Aperçu sur le métier d’un avocat fiscaliste

Un particulier ou un professionnel peut solliciter un avocat fiscaliste afin de connaître les lois et les règles applicables, aussi bien pour le contribuable que pour l’administration fiscale. Ce spécialiste saura apporter les réponses adéquates sur des questions en rapport avec les dispositions fiscales en vigueur sur le territoire français.

Quelles sont les missions d’un avocat fiscaliste ?

Tout d’abord, un avocat en droit fiscal vient en aide aux professionnels comme aux particuliers soumis à un contrôle fiscal. Dans ce genre de situation, son rôle consistera à vérifier tous les livres de compte et s’assurer qu’ils ne contiennent ni fraude à la loi ni erreur. Durant ce contrôle, il peut être présent ou représenter son client. Il suivra le déroulement de la procédure et apportera les réponses nécessaires aux questions posées par les agents de l’administration fiscale.

Afin d’aider au mieux ses clients, l’expert dispose de meilleures techniques pour se prémunir contre les contentieux fiscaux. Il peut également proposer à son client de vérifier ses marges comptables pour lui décharger de toutes les démarches. Le cas échéant, il est à même de proposer des rectifications afin de permettre à l’individu de mieux comprendre le contentieux fiscal. Par ailleurs, il peut aussi accompagner ses clients à remplir les déclarations d’impôts. Par exemple, il va les aider à calculer les droits de mutation à titre gratuit. L’intervenant peut aussi aider son client à régulariser les fonds à l’étranger qu’il souhaite rapatrier en France par exemple. Pour ce faire, il se rend auprès de l’administration fiscale et se charge de tout de A à Z.

À combien s’élèvent les honoraires de ce prestataire ?

Avant de contacter un avocat, il convient de se renseigner sur les tarifs qu’il propose. En général, il doit pratiquer une politique tarifaire claire et transparente, pour que le client puisse avoir une vision précise des frais à prévoir. Pour fixer les honoraires d’un avocat fiscaliste, il convient de tenir compte de la renommée de l’avocat, des moyens du client et de la complexité de l’affaire. Certains spécialistes fixent leurs prix au service ou à l’heure, en plus d’une avance sur honoraire.

En terme général, les honoraires avocat fiscaliste oscillent entre 300 et 400 euros. Ces tarifs seront affichés à la salle d’attente pour permettre aux clients de les consulter et de prendre les décisions y afférentes. Toujours soucieux de satisfaire au mieux les attentes de la clientèle, certains avocats établissent systématiquement une convention d’honoraires. Celle-ci sera soumise au concerné idéalement au début des interventions. Elle décrit plus précisément le mode de rémunération de l’avocat du cabinet. Pour bénéficier d’un service de qualité aux meilleurs des prix, il convient d’être attentif au moment de la sélection de l’avocat. Il ne faut pas hésiter à demander ses anciens clients.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *