Crédit immobilier et jeunes actifs de moins de 30 ans

Généralement, plus on est jeune, plus on a de chance de pouvoir décrocher aisément un crédit immobilier. Mais, la plupart du temps, les jeunes ne privilégient pas la vigilance au niveau de la négociation de l’emprunt. Les erreurs ne sont constatées qu’après avoir signé le contrat. Un crédit immobilier nécessite un bon choix d’établissement de crédit et une bonne négociation pour l’obtention de meilleures conditions de prêt.

Pourquoi les organismes peinent-ils à accorder un prêt immobilier ?

En théorie, les jeunes actifs sont les préférés des banques en matière de souscription de crédit.

Toutefois, ces établissements prêteurs sont souvent très sélectifs, car bien que les jeunes disposent du temps pour le remboursement, leurs situations financières et leur stabilité professionnelle sont toujours remises en question.

Les banques estiment alors que la plupart des jeunes de moins de 30 ans sont dans des situations précaires et ils ont souvent un faible apport personnel.

À titre d’exemple, les jeunes en CDD et intérimaires n’ont pas toujours la chance de décrocher un crédit immobilier. De plus, d’autres freins empêchent l’octroi de crédit comme la faible capacité à épargner pour ceux qui habitent encore chez leurs parents ou encore pour ceux qui n’ont pas encore eu le temps d’épargner pour pouvoir constituer un apport personnel suffisant. Heureux encore qu’il existe des dispositifs d’aides financières comme le prêt à taux zéro dont les conditions d’obtention sont facilités et améliorées.

Conseils pour négocier son premier crédit immobilier

La première chose à faire est de faire jouer la concurrence au niveau de plusieurs établissements prêteurs et banques. C’est un moyen permettant de connaître les meilleures conditions et de profiter des avantages pour les jeunes : consulter les barèmes spécifiques de ces établissements, voir les prêts complémentaires gratuits, la garantie du prêt à tarif réduit, le type d’assurance-emprunteur négociée tout en étant vigilant sur le niveau de couverture. Ensuite, essayer d’opter pour un prêt transférable. C’est une solution qui permet de transférer le crédit immobilier si l’on achète un autre bien immobilier plus tard. On peut conserver alors l’actuel taux d’intérêt et il n’y aura pas de pénalités de remboursement par anticipation.

Enfin, il faut étudier et analyser selon ses besoins tous les prêts aidés afin d’augmenter le montant du financement et de réduire le coût global du crédit. On peut citer le PTZ, le Prêt Action Logement, les prêts aidés des collectivités locales ou encore le Prêt Accession Sociale. Une fois le dossier bouclé, il ne faut pas oublier de faire valoir ses atouts en tant que jeune et mettre en valeur sa situation personnelle et professionnelle auprès de l’établissement prêteur. Suivre ce lien permet d’avoir une idée de projet, notamment en investissement immobilier locatif, et pour bénéficier des avantages de la défiscalisation comme dans un programme immobilier en LMNP.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *